Electra Radio The Rock And Dance Radio - Webradio Rock Electro

...
Rock & Dance
ID: 645Robbie Williams Angleterre
Robert Peter Williams voit le jour le 13 février 1974 et passe la majeure partie de sa jeunesse à Stoke-on-Kent, en Angleterre. À l’école secondaire, il est particulièrement doué pour la chanson et le théâtre, mais il demeure un grand fan de soccer. Avec sa mère, il joint une compagnie de théâtre qui lui permet de se tenir occupé out en développant son talent.


Robbie Williams devient membre du groupe Take That alors qu’il n’a que 16 ans. C’est sa mère qui l’encourage à se joindre au groupe. Robbie devient rapidement le clown de la formation avec son grand sens de l’humour. Take That monte rapidement et gagne en popularité avec trois albums certifiés Or et huit numéros un. Mais en juillet 1995, il en a assez et décide de quitter ses compères pour voler de ses propres ailes, ne se sentant pas libre de ses actes dans le groupe.


Il trouve d’abord refuge dans l’alcool et la drogue. Les choses ne s’arrangent pas alors qu’il se trouve coincé dans une guerre légale qui prend fin un an plus tard avec l’arrivée à terme de son entente avec BMG. Il signe ensuite avec Chrysalis. Il profite de ce nouveau départ pour lancer une reprise de «Freedom» de George Michael en juillet 1996. La pièce atteint le second échelon du palmarès britannique, ne pouvant déloger les Spice Girls.


Malgré le succès de son simple, Williams continue de faire la fête au cours de l’année qui suit, ce qui ne l’empêche pas de lancer un second extrait, «Old Before I Die» qui atteint lui aussi le second rang.


Finalement, en juin 1997 il suit les conseils d’Elton John et George Michael et se rend dans un centre de désintoxication pour soigner sa dépendance à l’alcool et la drogue. Il y reste quatre semaines et en sort amaigri, d’apparence saine.


C’est en décembre 1997 que sa carrière en solo prend réellement son envol avec le simple de saison « Angels ». L’extrait demeure plusieurs semaine dans le palmarès et permet à l’album «Life Thru a Lens» de revenir dans le palmarès. Son nouveau succès lui permet de se défaire de sa mauvaise réputation et de s’en créer une beaucoup plus enviable.

En 1998, il lance «I’ve Been Expecting You» qui se vend à plusieurs millions d’exemplaires grâce au simple «Millenium» dont le clip permet aux fans de constater qu’il conserve toujours son air vaguement irrévérencieux.


En 2000, il revient avec «Sing when you’re winning» sur lequel on retrouve les succès «Rock DJ» et «Supreme». En 2001, il lance un album qui se veut un hommage à la période faste du big band qu’il intitule «Swing when you’re winning». On y retrouve notamment le duo «Somethin’ stupid» en compagnie de Nicole Kidman. Ne voulant pas perdre de temps, le mauvais garçon de la pop britannique revient en 2002 avec «Escapology».



Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Robbie Williams

Titres diffusés:
Commentaires sur l'artiste par les membres:

Les commentaires ne sont pas activés actuellement.

 

Rtb